Visites virtuelles à 360 degrés dans les restaurants toulousains

Visites virtuelles à 360 degrés dans les restaurants toulousains

Le Street View est déjà dépassé. De plus en plus d'enseignes toulousaines, notamment des restaurants, proposent désormais aux internautes de découvrir leur intérieur.

 

Visite à 360 degrés depuis votre ordinateur (photo Côté Toulouse)

Visite à 360 degrés depuis votre ordinateur (photo Côté Toulouse)

La Compagnie française, Rajasthan Villa, Café chouchou, Les Ténors, Au Bruit qui Court, Le Taj, Grand Café Albert, La Gourmandine, Zenasia… De plus en plus de restaurants ouvrent virtuellement leur porte et permettent à l’internaute une visite à 360 degrés.

Vous n’avez pas encore repéré ? Lorsque vous cliquez sur le nom d’une enseigne via le moteur de recherche Google, la vignette « intérieur » apparait à la droite de votre écran et vous permet de découvrir le lieu sur le modèle du Street View, une possibilité déjà bien connue des internautes.


Lorsque vous cliquez le nom d'une enseigne sur le moteur de recherche Google, la vignette « intérieur » apparait à la droite de votre écran (photo DR)

Lorsque vous cliquez le nom d'une enseigne sur le moteur de recherche Google, la vignette « intérieur » apparait à la droite de votre écran (photo DR)

Quel intérêt pour le commerçant ?

« Cette visite virtuelle permet de faire connaître l’établissement, découvrir qu’il y a une seconde salle à l’arrière, indiquer au serveur la table que l’on souhaite réserver pour le dîner…, explique Pierre Alibert, photographe toulousain agréé par Google. Parfois la façade ne paie pas de mine ! Le plus difficile pour le commerçant est souvent de faire en sorte que le client franchisse le seuil de la porte ».

Il n’y a pas que les restos

Cette visite virtuelle est également possible sur tablette et smartphone. Les restaurants ne sont pas seuls à ouvrir virtuellement leurs portes, d’autres enseignes franchissent le pas. C’est le cas deCaliceo, de labijouterie Pujol, deXavier… Pierre Alibert travaille actuellement pour la boutiqueMephistoet le magasin d’ustensiles de cuisineHabiague.

Comme Pierre, une dizaine de photographes agréés Google travaillent dans la Ville rose et permettent de visiter virtuellement les lieux pouvant accueillir du public.

Une trentaine d’euros le panorama

Côté tarifs, chaque photographe est libre de pratiquer le prix qu’il souhaite. « Je facture 30 euros par panorama au commerçant, indique Pierre Alibert. Au minimum, un restaurant va débourser l’équivalent de 6 panoramas. A tout moment, le commerçant peut modifier la page voire la supprimer en cas de changement de propriétaire ».

A l’avenir, Pierre Alibert souhaite développer l’interactivité entre l’internaute et l’enseigne :

D’ici la rentrée 2016, je devrais proposer une solution qui permettra de compléter la visite virtuelle par des vidéos, des zooms sur les menus… Voire la photo des plats eux-mêmes apparaissant en grand écran et à 360 degrés.

 

Pour lire l'article original, clique ici.